Message aux théoriciens de la catastrophe

Chaîne Odysee: https://odysee.com/@r%C3%A9sistants:6/message-aux-theoriciens-de-la-catastrophe:d


Ce message s’adresse en particulier à tous les théoriciens de la catastrophe, ainsi que leurs adeptes, qui nous survendent les black outs, les pénuries, les effondrements, les catastrophes et autres terribles événements planants sur nos têtes tel des épées de Damoclès.

Voilà donc une petite « piquouse » de rappel, type ARN messager, parce qu’à un moment il va falloir que ça rentre, par intraveineuse s’il le faut.
Nous en parlions déjà dans l’analyse intitulée « Manipulation par la peur« . Mais force est de constater que la psychose prend le pas sur nos tentatives d’organisation.

« Il n’y a pas meilleur moyen de désorganiser un peuple que de le faire vivre dans l’angoisse de manquer et la peur de mourir. »

\R

Les marchands de la peur justement, parlons en. De l’État Profond à nos propres lanceurs d’alerte, ces derniers contaminent de leur informations anxiogènes jusqu’à nos amis et nos propres familles. A croire que la psychose est plus contagieuse que le terrible Covid (sic). Que font-ils si ce n’est nous mener à la baguette, nous clouer dans l’attentisme, nous vendre des sornettes et nous maintenir, volontairement ou non, sous leur joug ?
Nous en arrivions même à reconsidérer le Vivant, à abandonner l’idée de donner la vie pour éviter à nos enfants une vie faite de peurs et de déboires.
Jusqu’où va nous mener cette paranoïa ?
Est-ce bien cela qu’on appelle des éveillés ? Des individus ayant pris conscience de la machination mondiale mais dans l’impossibilité d’y faire face ?

Nous avons eu droit à tout !
Récemment, l’obligation de l’injection pour nos enfants. Quoi de mieux pour nous perturber que de s’en prendre à ce que l’on a de plus précieux.
Une propagande bien ficelée avec quelques pays confrontés à un totalitarisme des plus abjects, pour montrer l’exemple, nous montrer que tout ceci est possible.
Nous savons que l’oligarchie sacrifie à sa guise pour ses propres intérêts. Nous connaissons pourtant leurs partitions.
Interpellons les jeunes éveillés et demandons leur de regarder en arrière de 20, 30 voire 50 ans et plus.
Les guerres sont programmées, les pénuries sont cycliquement annoncées, ainsi que les black outs, l’effondrement du système monétaire, ou plus largement l’effondrement partiel voire total de la société. Le jugement dernier, c’est toujours pour demain en fait…

En attendant, rien ne nous est tombé sur le nez comme un astéroïde venu de nul part.

Bon nombre de collectifs et d’individus s’efforcent de se prémunir de ces catastrophes en mettant en place des plans d’urgence pour sauver leur frigo, leurs biens, leurs enfants.
Avec des potagers, des réserves, des bricolages façon systèmes D, voire des bunkers….
En outre, des plans privilégiant l’individualisme et le survivalisme au détriment d’une émancipation collective avec comme moteur principal, le Vivalisme (qui privilégie la Vie et le Vivant).
Par définition, la survie ne dure qu’un temps.
Est-ce que la vie consiste à sans cesse subir, se contenter de miettes, faire le dos rond ou courber l’échine ? Il est grand temps de se concentrer sur la cause des causes.
S’organiser sur du court terme, c’est très bien et ce n’est pas à remettre en question, mais qu’en est-il de nos objectifs sur le moyen et long terme ?
Le comble, c’est qu’il devient peut être tout aussi urgent de s’y pencher sérieusement.

Certes, la société décline chaque jour, plus le temps passe, plus il donne raison, mais notre toboggan vers la ruine nous fait glisser si subtilement que la plupart n’ont même pas l’impression de glisser.
Et pourtant… Nous glissons déjà depuis de très longues années.

Il convient donc de s’appuyer sur l’expérience du passé, prendre du recul et se concentrer sur les vraies problématiques, plus actuelles et importantes.
Pas celles que les médias officiels et alternatifs nous agitent sous le nez comme des attrapes couillons, mais celles que l’oligarchie ne veut pas que nous voyons, évidemment.
L’essor des \Résistants propose une analyse des priorités via une approche stratégique, à qui veut bien l’entendre…

Ne paniquons pas, organisons nous.

\R

Agissez, partagez et faisons les tomber !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.